DE L'AUTEUR
PRIX PAPIER
17,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
9,99 En Stock

Rencontre avec... Catherine Claveries

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Nous sommes en 2037, la révolution alimentaire a eu lieu et il est recommandé et même imposé de faire partie, comme la majorité de la population, des obèses. Quelques individus refusent de suivre ce diktat et leur rébellion contre la norme pondérale les conduira parfois jusqu’à la mort.

Ce monde, qu’en tant qu’endocrinologue et nutritionniste, je vois s’esquisser depuis 30 ans est en train de se dessiner de plus en plus clairement, avec ses intolérances, ses normes, sa déshumanisation.

Comme Frankenstein prit peur devant le monstre qu’il avait créé, je m’effraie parfois de ce qui est écrit dans ce roman car la fiction est en train de devenir réalité.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Mes patients, les romans.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Peut-être « Jane Eyre » de Charlotte Brontë pour la plongée dans ce 19èmesiècle impitoyable envers les femmes, pour les descriptions d’une nature sauvage et pour cette magnifique histoire d’amour inconditionnel malgré la différence d’âge, les conventions sociales, les haines.

Mais avant, c’est la Comtesse de Ségur, merveilleuse conteuse et enchanteresse de mes années d’enfant.

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Empathique, déterminée, curieuse.

5. Quelle est votre citation favorite ?

Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi (proverbe arabe).

6. Quel est votre mot préféré ?

Délicatesse.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

Le matin très tôt, vers 6h, jusqu’à midi.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

« La promesse de l’aube » de Romain Gary. Pour son émotion, sa poésie.

9. Stylo ou clavier ?

D’abord stylo puis clavier.

10. Le mot de la fin ?

15 années d’écriture avant d’être publiée. Un bonheur de rencontrer ses lecteurs et de recevoir leurs impressions, leurs critiques.

Un nouveau regard des patients envers leur médecin, souvent étonné, curieux, parfois indifférent, un encouragement pour continuer.