Neurologue, Joseph-André Ghika pose son regard lucide, presque clinique, sur notre société et les individus, leur évolution et leurs déceptions.

DE L'AUTEUR
PRIX PAPIER
19,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
12,99 En Stock

Rencontre avec... Joseph-André Ghika

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

L’histoire d’un personnage en apparence banale qui vit plusieurs vies en parallèle entre ombre et nuit, dans lesquelles le bien et le mal jouent sous tous les visages qu’ils prennent dans l’actualité banalisée du quotidien, qui ne permet pas de déterminer leurs frontières dans une analyse superficielle.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Les observations quotidiennes dans mon expérience professionnelle et la lecture unidirectionnelle et superficielle des médias de l’immédiat sans recul.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Les Âmes mortes de Gogol.

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Un esprit libre, non formatable par quelque parti, religion, association ou allégeance, mais épris de spiritualité sans rite ni curatelle, en admiration quotidienne devant la beauté et la complexité nature et ses créations, dont la plus complexe et la plus parfaite du système solaire, le cerveau humain.

5. Quelle est votre citation favorite ?

On est riche de ce que l’on donne.

6. Quel est votre mot préféré ?

Extase.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

J’écris sur mon ordinateur lorsque je ressens comme une transe qui m’y force, dès qu’une pensée ou une observation me traverse l’esprit, puis je lis et relis cent fois mon texte jusqu’à ce qu’il passe ma censure.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Le Maître et Marguerite de Boulgakov.

9. Stylo ou clavier ?

Clavier.

10. Le mot de la fin ?

Ne jamais croire sans vérifier les informations ou les interprétations des médias qui cherchent à nous influencer et définissent les bons et les méchants de l’actualité dans le prêt-à-penser des puissants et des riches qui les possèdent ou les influencent.