Né en Haïti, B. Leslie Salgado vit depuis quelques décennies maintenant au Canada. Érudition et volonté de promouvoir le rire y compris dans la foi signent son écriture.

DE L'AUTEUR
PRIX PAPIER
23,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
12,99 En Stock

Rencontre avec... B. Leslie Salgado

1 – Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Un livre teinté d’humour pour encourager, enseigner dans le but de faire des choix judicieux sous la gouverne de l’Esprit-Saint dans l’espoir d’un monde meilleur, d’un monde moins injuste, moins méchant. Ah si un élan d’amour dans on pouvait tous S’APPROCHER DE DIEU!

2 – Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Prière, méditation, jeûne, louange à Dieu qui demeure la vraie source d’inspiration. Selon les saisons qui peuvent être sèches ou pluvieuses et lorsque tombe cette pluie de bénédictions divines, il arrive de manquer d’espace pour placer toute la récolte.

3 – Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

La Bible en général et le Livre des Psaumes en particulier.

4 – Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Serviteur de Dieu. (!)

5 – Quelle est votre citation favorite ?

Pas mal de citations retiennent l’attention. Mais pour rester dans un cadre correspondant à un point de vue pertinent à la publication, on retiendra celle de Raymond Lévesque dans sa chanson : « Quand les hommes vivront d’amour | Il n’y aura plus de misère| Et comme seront beaux les jours | Mais nous, nous serons morts, mes frères…| La sagesse ici-bas c’est le prix… »

7 – Quel est votre rituel d’écriture ?

Les idées peuvent surgir au moment oὺ on s’y attend le moins. C’est surtout la nuit ou en soirée qu’on écrit sur papier (notes secondaires associées aux idées principales) ; et le jour on fait la rédaction – évitant ainsi d’affecter la vision. Par exemple le Tout-Puissant, dans son immense bonté, peut faire donner des visions, des images comme voir un texte sur une page suspendue en l’air, sans support aucun. On se précipite alors pour en faire un résumé. Mais les mots ne traduisent jamais parfaitement l’idée ou le ressenti lors de l’expérience, cela laisse toujours un peu d’insatisfaction.

8 – Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Mettre l’accent sur l’importance de la prière, exhorter à moins regarder les apparences qui sont souvent trompeuses pour se tourner vers des réalités transcendantes ou supérieures, aux valeurs supérieures sur le plan spirituel. Communier avec l’Esprit-Saint est si merveilleux qu’on voudrait pouvoir le partager. Ce serait prétentieux de vouloir concurrencer ou se mesurer aux Livres des Psaumes, du Cantique des Cantiques ou de Faust écrit par Wolfgang Goethe. Donc cela ne restera pour nous qu’au stade de rêve.

9 – Stylo ou clavier ?

Les deux selon le moment et l’endroit.

10 – Le mot de la fin ?

Si notre sens de l’humour devait laisser à désirer et qu’on n’y aurait pas trouvé grand-chose d’amusant, qu’au moins ce livre serve à instruire, à éclairer, à apprendre à partager, à conscientiser, à encourager les affligés, à panser les blessures et surtout exhorter à ne pas en infliger à autrui au cas oὺ l’on aurait été soi-même victime.