Thème : Récits

Désert d’Errance

« Je suis contente de pouvoir lâcher deux jours à Saint-Jacques-de-Compostelle. Je ne t’écrirai pas pendant ce repos méritant que je m’octroie. Je reprendrai le stylo mercredi prochain, si tout se passe bien, comme projeté.
J’aurai un long itinéraire dans la foulée, j’enchaînerai donc celui de mon retour à pied jusqu’en France. Avec en aparté une marche de Fisterra à Muxia, soit 33 km. »

Après avoir arpenté les quatre voies principales de France et d’Espagne, Inès Baklouti nous dévoile son cheminement lusitanien entrepris en solo, qui semble bien singulier au regard des précédents.

Partie de Lisbonne, elle narre au fil de ses étapes journalières ses impressions et réflexions, sans fard ni artifice. Au travers de ses anecdotes et de ses remarques, un fort sentiment nous assaille : son incessant désir de vivre l’instant présent. Il jaillit au fil de ses mots et au rythme de ses pas. Parallèlement à cette vibrante ode à l’existence se dessine une description scrupuleuse de ses lieux d’hébergement, de restauration et de ses diverses rencontres, riches en enseignement.

Depuis 2011, c’est le septième voyage publié par Inès Baklouti, formant ainsi un continuum. Antérieurement, sont parus Vertige, Cap Absolu, Itinérances, Éclats de vie et Vague à l’âme. Pour clore ce long chapitre de sa vie (2004-2014), l’auteure nous divulguera prochainement son retour en France depuis la côte espagnole, cheminement prenant fin au Mont-Saint-Michel.

Macadam Retour

« Je marche encore et encore sur le macadam goudronné sous ce soleil de plus en plus ardent.
Après une route bordée d’une quantité incroyables de vergers (fruits de tous genres), recouverts d’un matériau ajouré éloignant les oiseaux et me voici, enfin, sur la rive tant attendue et si vainement recherchée. »

Cet ultime opus est un chemin à contre-courant, il caractérise le retour en France d’Inès Baklouti parachevant ainsi son périple jacquaire initié en 2004.
Partie de Ribadeo et traversant de bout en bout la Côte Atlantique en France, ce voyage particulier s’est achevé en beauté au sanctuaire du Mont Saint-Michel. En effet, sa spécificité réside en l’absence de balisage en territoire espagnol, le fléchage jaune menant uniquement vers l’ouest, au sanctuaire de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Pour avancer vers cette nouvelle perspective, Inès Baklouti a emprunté le goudron, le macadam, foulé le béton et l’asphalte, donnant au récit une toute autre forme de constance et d’endurance. Ce manque de signalétique sur de larges pans de ce parcours, l’Auteure s’en est davantage affranchie et a su initier et vivre son propre chemin.

Vertige

« Juste à l’arrivée enfin, deux options s’offraient à moi. J’ai pris celle non conseillée (700 m en moins), j’ai néanmoins escaladé une petite montée plus que raide pour accéder à la passerelle au-dessus de la voie ferrée et pour matérialiser cet aboutissement, j’ai lancé le bâton signifiant une victoire autant qu’un ras-le- bol. »

L’aventure spirituelle Compostellane d’Inès Baklouti relate cette fois le Chemin de la Plata, au départ de Séville. Cinquième opus de sa quête personnelle, Vertige est un recueil des carnets consignés par l’Auteure. Authentique, son récit témoigne de l’âpreté, de la pureté et de la rudesse vécues au jour le jour au fil de chacune des étapes foulées.
Cette sixième pérégrination est aussi riche en rencontres humaines, en observations de la nature et de l’architecture, toutes époustouflantes de beauté.

Depuis 2004, chacune des foulées du parcours d’Inès Baklouti donne naissance à un mot. Ses cheminements sont relatés dans ses ouvrages parus : Vague à l’âme en 2011, Éclats de vie en 2012, Itinérances en 2013 et Cap absolu en 2015. Au travers de nouveaux chemins arpentés, à paraître prochainement, l’Auteure nous emmènera cette fois sur ceux du Portugal ainsi que celui de son retour en France, aboutissant au Mont-Saint-Michel.

Cap Absolu

« C’est demain que j’entame, inaugure et débute le nouveau chemin, celui côtier espagnol dit Camino d’El Norte, qui, paraît-il, aurait été arpenté par saint François d’Assise au XIIIe siècle.
Je hume l’air marin à l’instant.
J’ai changé de région et de paysage depuis ce matin. Transplantée. »

Quatrième opus de la quête personnelle d’Inès Baklouti initiée lors de sa marche sur la voie du Puy-en-Velay jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, « Cap Absolu » est un recueil des carnets consignés journellement par l’Auteure.

Plus motivée que jamais à poursuivre sa voie, elle a profité de chacune de ses étapes sur le chemin côtier espagnol pour témoigner de son expérience spirituelle et physique. Émerveillée par la nature environnante, les rencontres et les découvertes architecturales, elle confie la beauté du quotidien en toute simplicité. Attirée par l’imprévu et l’inconnu, sa démarche a pris tout son sens pour aboutir à un carpe diem vital.

Depuis 2004, chaque foulée du parcours d’Inès Baklouti donne naissance à un mot. Ses cheminements ont précédemment été relatés dans ses ouvrages parus : « Vague à l’âme » en 2011, « Éclats de vie » en 2012 et « Itinérances » en 2013. Au travers de nouveaux chemins déjà parcourus et qui paraîtront prochainement, l’Auteure nous emmènera cette fois sur celui de la Plata, de Séville, du Portugal, de Lisbonne, ainsi que celui de son retour en France, aboutissant au Mont-Saint-Michel.

Itinérances

Dans la même veine que les deux précédents opus, Vague à l’âme et Eclats de vie, Inès Baklouti poursuit sa quête personnelle.

Itinérances regroupe deux chemins aboutissant à un lieu unique, Saint-Jean-Pied-de-Port. La lecture réversible de ces carnets symbolise ce point de rencontre. L’auteure décrit les voies de Vézelay et de Tours, qu’elle a arpentées entre 2006 et 2009.

L’empreinte écrite qu’elle trace au jour le jour, pas à pas, est le récit de chacune de ses étapes. Elle y traduit la sensation pérenne de liberté, la communion avec la nature, la découverte incessante du paysage, de l’architecture, la rencontre des autres et de soi.

Native de Paris, la première tranche de vie d’Inès Baklouti s’est déroulée au pays de son père, la Tunisie. A sa majorité, Paris lui apprit à la fois la liberté et la responsabilité.

Durant trois décennies, ce furent l’amitié, l’amour, la famille, la mort, les études, le travail, le bénévolat, le voyage, l’écriture, le chômage qui l’ont forgée. Certaines expériences ont abouti à la rupture, la solitude et à la déception. Le travail douloureux du deuil est finalement devenu pour elle une force.

En 2004, l’urgence inconsciente de se poser et de lâcher prise s’est matérialisée par un cheminement à la fois personnel et universel, qui se perpétue aujourd’hui.

Éclats de vie

Éclats de vie a pour fil d’Ariane la quête personnelle d’Inès Baklouti initiée lors de sa marche sur la voie du Puy-en-Velay jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle. Cet apprentissage est minutieusement raconté dans Vague à l’âme, carnets parus en février 2011.

Ce deuxième chemin, arpenté depuis Arles jusqu’à Puenta la Reina, entre 2005 et 2010, est rythmé et ponctué chaque soir par l’écriture de nouveaux carnets. Ces écrits sont le reflet tant de la découverte, de la rencontre que du ressenti et du vécu. Ils décrivent le monde extérieur comme le monde intérieur de l’auteure.

Native de Paris, la première tranche de vie d’Inès Baklouti s’est déroulée au pays de son père, la Tunisie. À sa majorité, Paris lui apprit à la fois la liberté et la responsabilité. Durant trois décennies, ce furent le travail, les diverses études, le mariage, le divorce, le concubinage, le chômage, les voyages, les lectures, la culture, les rencontres, les échanges, les ruptures tant amicales, familiales qu’amoureuses, les bénévolats divers et variés, les correspondances et les deuils qui l’ont forgée.

Au bout du compte, une nécessité absolue, mais instinctive, de pouvoir souffler un temps a germé en elle. C’est au cours de l’année 2004 qu’elle s’est concrétisée, l’ayant conduite à cette aventure unique. Ce moyen incomparable de voyager qu’est la marche l’a guidée vers la liberté et une sociabilité exacerbée. Aujourd’hui, Inès Baklouti est hospitalière bénévole pour accueillir les pèlerins.

Vague à l’âme

Vague à l’âme a pour trame la quête personnelle de l’auteure, de 2004 à 2008, lors de sa marche reliant le Puy-en-Velay à Saint- Jacques-de-Compostelle. Ces carnets de voyage expriment au jour le jour et à la fin de chaque étape foulée, la découverte du nouveau sens de la vie et de sa portée au travers de la rencontre, de la nature, de l’architecture, du climat, du corps humain et de soi.
Cette expérience tout autant physique, que spirituelle et morale, a permis à l’auteure de porter un tout autre regard sur la vie et de la ressentir avec une plus extrême liberté.
Native de Paris, la première tranche de vie d’Inès Baklouti s’est déroulée au pays de son père, la Tunisie. À sa majorité, Paris lui apprit à la fois la liberté et la responsabilité. Durant trois décennies, ce furent le travail, les diverses études, le mariage, le divorce, le concubinage, le chômage, les voyages, les lectures, la culture, les rencontres, les échanges, les ruptures tant amicales, familiales qu’amoureuses, les bénévolats divers et variés, les correspondances et les deuils qui l’ont forgés.
Au bout du compte, une nécessité absolue, mais instinctive, de pouvoir souffler un temps a germé en elle. C’est au cours de l’année 2004 qu’elle s’est concrétisée, l’ayant conduite à cette aventure unique.