Jean-Joël Lemarchand, né en 1947, a reçu une formation philosophique et littéraire qui, très tôt, lui a donné l’amour des mots et, plus que leur sens, l’amour de leur son.

DE L'AUTEUR
PRIX PAPIER
14,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
9,99 En Stock
PRIX PAPIER
18,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
12,99 En Stock
PRIX PAPIER
17,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
9,99 En Stock
PRIX PAPIER
14,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
9,99 En Stock
PRIX PAPIER
19,80 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
12,99 En Stock
PRIX PAPIER
19,80 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
12,99 En Stock
PRIX PAPIER
20,99 En Stock
PRIX PAPIER
21,30 En Stock

Rencontre avec... Jean-Joël Lemarchand

Écrivez-nous 2, 3 lignes biographiques.

 Je suis né en Alsace, par temps de tempête et de haute marée ; je ne me suis pas noyé au pays des quetsches. J’ai passé ma vie à écrire.

 Si vous étiez un livre, vous seriez :

« La mare au diable »

 Si vous étiez une citation :

« Aboli bibelot d’inanité sonore » (Mallarmé)

Si vous étiez un marque-page :

Un fil d’argent

Si vous étiez un discours :

« Discours sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes et si elle est autorisée par la loi naturelle » (Rousseau)

 Si vous étiez une collection :

De timbres et de rien du tout

Si vous étiez un papier :

De verre, mat et brillant

Si vous étiez une bibliothèque :

Babel de tous les livres du monde

Si vous étiez une recette :

Farcir la dinde aux marrons et aux champignons, déglacer la volaille, la cuire à feu doux en cocotte durant 4 heures, l’arroser toutes les heures, servir chaud.

Si vous étiez un titre de livre : « Splendeurs et misères des courtisanes » (Balzac)