Thème : Entreprise

Le financement participatif

« La confiance est le seul carburant, parfois irrationnel, susceptible de développer le crowdfunding, et avec lui l’avènement d’une véritable démocratie financière. De ce point de vue, la finance n’est plus un ennemi mais un facteur démocratique.
Dans cette logique, l’objectif de sécurité et de confiance implique :
– De sécuriser l’opération pour les parties prenantes.
– De fluidifier l’opération qui doit être facile et rapide.
– Tout en assurant la protection des investisseurs. »

L’accès au financement est un enjeu crucial pour l’Entreprise qui doit financer sa création et son développement. Les relais classiques de financement comme les banques et le capital-risque font défaut à maintes sociétés qui ne présentent pas de solidité financière suffisante.

Le financement participatif ou crowfunding est un mode de financement utilisé par des porteurs de projet qui sollicitent des fonds auprès d’investisseurs via un intermédiaire sur internet. Très diversifié, il permet de financer une entreprise commerciale comme un projet humanitaire, sportif, éducatif, artistique. Ce faisant, il apparaît comme une alternative au financement des entreprises et plus généralement des projets.

La diversité des projets, des modes de financement (prêt, entrée au capital, don) et l’utilisation d’internet posent la question de sa compatibilité avec un environnement juridique complexe et particulièrement contraignant. Pour y répondre, l’auteur aborde d’une part l’espace créé par l’ordonnance du 30 mai 2014 pour encadrer le crowdfunding. D’autre part, l’auteur suggère des stratégies juridiques alternatives pour l’utiliser dans un cadre sécurisé.

Ce livre intègre les évolutions induites notamment par la Loi PACTE du 22 mai 2019, par le Règlement communautaire « prospectus » du 14 juin 2017, et par l’ordonnance du 21 octobre 2019 relative aux offres de titres au public.

Le paradis du consommateur est devenu l’enfer du travailleur

« Demain, les puces que certains travailleurs acceptent de se voir implanter sous leur peau vont permettre à leur employeur de savoir s’ils ont bien dormi la nuit dernière, si leur biorythme est au plus haut. Allons-nous devenir complètement transparents, devoir abandonner toute forme d’anonymat, accepter de n’être qu’une base de données individuelles… ? »

L’entrée dans le XXIe siècle a consacré une révolution de notre modèle économique : le passage d’une économie de masse à une économie dictée par la demande. Une soif de consommation effrénée et immédiate de produits personnalisés, fabriqués à la demande, s’est généralisée.
Une nouvelle ère où le consommateur, devenu roi, impose aux entreprises de se réorganiser pour devenir plus agiles, et ce au détriment des travailleurs. Une société de surabondance, caractérisée par le gaspillage des ressources, une hausse des inégalités, et une course folle vers le « toujours plus ».
Mais la crise du Covid-19 a exacerbé le fait que notre dogme productiviste, fondé sur quatre logiques – extraire, produire, consommer, jeter – ne pouvait plus durer.
Comment changer durablement nos comportements d’acheteurs impulsifs ? Comment repenser notre système capitaliste pour qu’il devienne plus inclusif et équitable, et que chacun trouve sa part et sa juste place ? Quel rôle tient l’État dans ce nouveau paradigme, notamment en ce qui concerne la refonte de nos systèmes de protection sociale ?
Face à ces problématiques, Denis Pennel prône la nécessité de nouer un nouveau contrat social : consommer moins mais mieux, recréer du lien et du dialogue entre les citoyens, combattre la marchandisation du travail, mettre en place un capitalisme au service de l’humain.

Une nouvelle France pour demain

« Essayons de comprendre les défis de notre temps. Profitons-en pour maîtriser le mal et endiguer nos faiblesses, tirons-en des leçons. Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle France ? Rien ne sera-t-il plus comme avant ?
Les décisions de rupture pour reprendre le contrôle, après la fin de la crise sanitaire, sont nombreuses, identifions-les, réévaluons les priorités et nos besoins, mesurons en les impacts ! »

La crise du COVID-19 a révélé l’existence de contradictions et faiblesses du système français sous de très nombreux aspects.
Claude Chinardet propose un plan de relance nécessaire à l’économie française. À partir de l’analyse de nos comportements (émotivité, république de l’opinion, individualisme exacerbé), il suggère une large palette de solutions dans des actions à entreprendre comme la priorisation du local, la relocalisation de l’industrie, l’amélioration de l’organisation et de la gouvernance de la santé et de l’éducation, l’optimisation des dépenses sociales de l’État Providence au bénéfice du régalien, la refondation de l’Europe, la réappropriation de la nature, etc. Pour ce faire, il accorde une attention toute particulière au numérique, à la lutte contre le réchauffement climatique, à la défense des libertés individuelles et à la réduction des inégalités.

Digital & intelligence artificielle : outils à valeur ajoutée pour l’acheteur ?

« Dans un contexte de pression concurrentielle accrue et de passage d’une économie de production à une économie globale, les organisations recherchent de nouveaux leviers de croissance qui leur permettraient de rester compétitives tout en augmentant leurs profits. Le développement du numérique a bouleversé tous les secteurs d’activités, donnant naissance à des technologies capables d’explorer tous les champs du possible. La fonction achats n’est pas restée en marge de cette ruée vers l’or digital, portant de fait une attention particulière sur les technologies de digitalisation et d’intelligence artificielle. »

Les transformations du processus achats et l’évolution technologique ont une influence majeure sur les habitudes de travail de nos jours. Dans cet essai issu de sa thèse professionnelle, Ingrid Kobengue analyse en profondeur l’écosystème de cette profession depuis sa création.
Né dans les années 70, au cœur de crises économiques successives, le métier d’acheteur s’est imposé au fil des décennies comme un levier stratégique dans le développement des entreprises.
L’utilité des solutions de digitalisation et d’intelligence artificielle pour les acheteurs, dans le monde moderne, si elle n’est plus à démontrer, est encore pourtant sous-évaluée par les premiers concernés. Ingrid Kobengue met en exergue, de manière pertinente, les gains générés par une transformation digitale des process d’achats et apporte un éclairage instructif sur les outils de pilotage, actuels et à venir.

Tu te lèves et tu décides de booster ta performance commerciale !

« La méthode « Tu te lèves et tu décides® ! » s’articule autour des 7 étapes clés pour une entreprise rentable & pérenne… Cette méthode a pour finalité de permettre à tout chef d’entreprise, dirigeant, manager, commerçant, artisan, indépendant, free-lance, autoentrepreneur d’apprendre à travailler de plus en plus SUR son Business et de moins en moins DANS son business. Tout simplement à ne pas rester un technicien ou un opérationnel dans son activité, à relever la tête, à sortir de la routine et du quotidien, à apprendre à équilibrer sa vie personnelle et professionnelle tout en prenant plaisir à travailler sereinement avec méthode, sans oublier de construire une entreprise rentable et pérenne. »

« Je ne fais pas assez de chiffre d’affaires, je ne sais pas où aller chercher mes clients, ma rentabilité est en berne, je suis trop timide avec les prospects, je sens bien que mon argumentaire n’accroche pas, je ne suis pas un bon commercial, je n’ai pas de suivi d’activité… Face à tous ces moments de découragement tout à fait légitimes, une seule réponse s’impose : Tu te lèves et tu décides de booster ta performance commerciale ! »
Cet ouvrage est un véritable livre de chevet dédié à tomatutes celles et ceux ayant la volonté de donner un coup de boost au développement et à la rentabilité de leurs affaires. Il comporte les clefs essentielles pour acquérir la posture du parfait “commercial” mais aussi une méthode extrêmement puissante et pratico-pratique en termes de savoir-faire nécessaires à la performance et à la rentabilité. Nous vous ferons prendre conscience de l’importance de vous focaliser non pas sur la finalité, mais sur comment atteindre cette finalité.
En bref  : une méthodologie simple et efficace accessible à tous les lecteurs, grâce à laquelle les leviers de la performance commerciale tels que génération de contacts, taux de conversion, fidélisation, panier moyen et marge n’auront plus de secret pour eux !

Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau !

« Je n’ai pas de réseau, je suis jeune, je n’ai pas d’expérience, je ne suis jamais sorti(e) de chez moi, je suis quelqu’un de très simple, je suis timide, je n’ai pas fait de hautes études. Je n’ai pas un profil de « Networker » ; Internet, je ne parviens pas à m’y faire… » Bon, stop ! Maintenant ça suffit ! On arrête de se faire des nœuds au cerveau. Face à tous ces moments de découragement tout à fait légitimes, une seule réponse s’impose : Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau.

Ce commandement pour le moins direct s’adresse à toute personne souhaitant développer son réseau, quel qu’en soit le motif, personnel ou professionnel. Cet ouvrage contient toutes les clefs pour y parvenir.

En bref : une méthodologie accessible à toutes et à tous, des témoignages de « Networkers » influents, des travaux pratiques, son profil de « Networker » et de communicant.

Les travaux que les auteures ont menés l’une et l’autre avant de se rencontrer les destinaient à se retrouver autour d’un ouvrage pratico-pratique pour démontrer à tout un chacun que faire du réseau, c’est possible et facile, à la condition de construire sa démarche pas à pas, en gardant bien à l’esprit son objectif, la raison pour laquelle on le fait. Il suffit de le décider !

Passions humaines et géographie

« Je suis persuadé que la pérennité d’un État ou de plusieurs États ne peut s’accomplir que dans le fédéralisme, comme c’est déjà le cas dans certains pays (États-Unis, Allemagne). La philosophie première de la fédération réside dans le principe de subsidiarité qui distingue les unions qui se font de bas en haut et celles qui se construisent de haut en bas. Les premières sont seules durables, les empires autoritaires sont éphémères. »

Ce livre est une exploration de l’histoire universelle à travers ses permanences, car si l’Histoire est faite de rebondissements et de bouleversements, deux choses ne changent jamais : les passions humaines et la géographie.

Les États, à l’instar des entreprises, passent par trois âges distincts : la féodalité, un État autocrate et autoritaire qui s’achève par une révolution ; puis une période de croissance, d’enrichissement et de structuration démocratique ; et enfin une période de déclin et d’oligarchie.

Le seul remède à ce mécanisme de décadence est le fédéralisme dont le principe de subsidiarité constitue le fondement. Ce dernier stipule principalement que ni l’État ni aucune société ne doivent jamais se substituer à l’initiative et à la responsabilité des personnes et des communautés intermédiaires, là où elles peuvent agir. Ce principe, pourtant inscrit au traité de Maastricht, est fortement mis à l’épreuve dans la crise actuelle de l’Europe. Au pied du mur, l’Union Européenne n’a aujourd’hui pas d’autre choix que d’évoluer vers une structure fédérale si elle veut survivre.

Tu te lèves et tu décides !

« Je suis débordé de tous les côtés, je ne m’en sors plus… Ma trésorerie est à sec et toute mon énergie est consacrée à chercher de l’argent… Mes collaborateurs n’en font qu’à leur tête… Je n’y crois plus, je vais jeter l’éponge ! (…). Face à tous ces moments de découragement tout à fait légitimes, une réponse s’impose : TU TE LÈVES ET TU DÉCIDES ! ».

Ce commandement pour le moins direct s’applique parfaitement au contexte de l’entreprenariat et Pascale Joly entend nous le prouver. Ce livre permet à tous de construire une société pérenne et d’acquérir l’attitude et l’état d’esprit nécessaires pour devenir un chef d’entreprise. À la clef : des astuces, des conseils, du bon sens, des témoignages d’entrepreneurs et des évidences que l’on oublie trop souvent.