Thème : Politique

Fier d’être Français avec le programme idéal du futur Président de la République

« Les syndicats, les régions et les communes veulent des moyens supplémentaires, malgré la ruine du pays. Sans des mesures drastiques rapides, la faillite est inévitable. Depuis des décennies, nos élus dépensent trop ; il faut des réformes radicales rapidement. »

Les dettes de notre pays sont affolantes, et progressent à un rythme accéléré : la faillite n’est pas loin. Comment l’éviter ?
Alarmé par cette situation sans précédent et la désinvolture générale devant cette grave crise, André Vallé propose des mesures simples mais concrètes : si certaines feront grincer bien des dents, elles n’en sont pas moins logiques et nécessaires. Il faut faire des économies, partout : simplifier les rouages, supprimer les intermédiaires, les gaspillages, les dépenses de prestige et les emplois de complaisance. Sans états d’âme, il se penche sur la suppression des 35 heures, le droit de grève, le régime des retraites, l’Éducation nationale et les indemnités chômage. L’auteur démontre qu’il est possible d’inverser la tendance dans un court délai, à la seule condition que le gouvernement soit restreint et déterminé.

Comment sauver la France

« La démocratie en Europe vit sa plus grave crise depuis les années trente. Incapables de relever les défis de la société et d’en soigner les maux, n’ayant pas su se réformer à temps, les démocraties européennes ont laissé le feu se propager. Si elles veulent inverser la tendance, il leur faudra imaginer un nouveau modèle, mettre sur pied une véritable politique de l’immigration, rendre aux nations leurs identités et changer le comportement des élites. »

Comment concilier les concepts de Nation et d’identité avec la puissance européenne ? Dans cet ouvrage d’opinion, Marc Rousset propose de sauver la France avant de prétendre sauver la planète. Favorable à ce qu’il nomme un « Mai 68 à l’envers », il défend la primauté du politique sur l’économique et souhaite mettre un terme à la gabegie des dépenses publiques. Pour réaliser cette France et cette Europe qu’il appelle de ses vœux, allant de l’Atlantique à la Sibérie, il soumet l’idée d’une Confédération carolingienne des nations, qui se rapprocherait naturellement de la Russie. Quitter l’Otan, constituer un pôle de défense indépendant, mettre fin au libre-échange mondialiste et à l’immigration extra-européenne, s’opposer à l’hégémonie de l’anglo-américain, autant d’idées-force qui traversent cet essai engagé.

Moi, Président(e)

« De la confiance, oui, mais avec des fondations solides, car la France est en guerre et les responsables politiques n’osent pas vraiment le dire. Et en temps de guerre, ou juste après, les Français sont capables de se mobiliser autour de réelles reconstructions. »

Comment passer des sujets qui fâchent aux solutions d’espoir quand droite, gauche, extrêmes, qui ne disent pas tout, n’ont rien de nouveau à proposer ?

Conscients des guerres religieuses, politiques et économiques, les Français sont capables de se mobiliser autour de réelles reconstructions si un projet sain, intelligent et viable permet d’éviter le naufrage. Les drames du Moyen-Orient, la santé, les retraites, l’emploi, l’Europe, les banlieues et la mondialisation sont autant de sujets sensibles auxquels le « Parti France » entend répondre. La quatrième solution, réaliste, existe. Le début du changement ?

Marine Présidente, et alors ?

« Mais Marine, elle, elle parle le même langage que lui. C’est un peu simple, simpliste, mais tellement vrai et plein de bon sens, et c’était la première fois de sa vie. Donc il a entendu, il a suivi, il a fait encore une fois confiance sans savoir que les conséquences seraient dramatiques même pour lui. »

21 mai 2017 : Marine Le Pen est élue Présidente de la République. Très rapidement, elle met en place avec son gouvernement les mesures que le Front National a toujours promis d’appliquer.
Sans fard, l’auteure imagine une promenade réaliste dans le temps, dans laquelle un couple mixte ordinaire se bat contre l’inéluctable retour aux heures noires du patriotisme fascisant du XXème siècle.
Si nous cédons demain aux sirènes du Front National, que pourrait- il se passer ?