Quand elle passait

« J’attends de tes nouvelles, je les guette, je les cherche fébrilement […]. Je suis un garçon opiniâtre en amour, je suis le vent des ombres incertaines qui guident les esprits persévérants. »

Le narrateur s’éprend d’une jeune fille croisée dans son quartier. Ébloui, il entreprend de se renseigner sur elle et de la courtiser. Adeline Kako, l’objet de toutes ses convoitises, est handicapée et se déplace avec des béquilles. Alors qu’elle doit partir, non sans lui avoir laissé une lueur d’espoir, il décide de tout quitter pour la suivre dans l’est du Cameroun.

PRIX PAPIER :
(PRIX TTC)
13,90
En Stock

L'AUTEUR :

AVIS DE L'ÉDITEUR

Dans ce deuxième roman, Calvin Djouari nous invite au voyage d’un amoureux éperdu dans son Cameroun natal. Un hymne à la tolérance plein de chaleur et de lyrisme.

DU MÊME AUTEUR

PRIX PAPIER :
(PRIX TTC)
13,90
En Stock
AVIS DES LECTEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :
PRIX PAPIER :
(PRIX TTC)
13,90
En Stock
DÉTAILS DU LIVRE
Editions du Panthéon Date de publication : 30/08/2019
French Dimensions : 13,3 x 20,3 mm
Nombre de pages : 128
Collection : Roman
ISBN : 978-2-7547-4634-2
MOTS CLÉS

amour, Cameroun, jeunesse, désillusion, pauvreté, scolarité, persévérance, handicap, tolérance