DE L'AUTEUR
PRIX PAPIER
11,90 En Stock

PRIX NUMÉRIQUE
6,99 En Stock

Rencontre avec... Luc Chen

1. Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

Mon livre retrace l’histoire de mon arrivée en France dans les années 1970. Une histoire simple mais au combien authentique et touchante à la fois, dans laquelle je relate mon immigration et mon intégration à l’âge de onze ans dans le Paris de ces années. Je suis cet enfant. Comment ai-je fait pour apprendre et comprendre la culture Française qui était complètement à l’opposée de la mienne à l’origine car je suis Français d’origine Chinoise de Taiwan ?

Lorsque je suis arrivé en France, je ne parlais pas encore cette si jolie langue de Molière. Alors, comment durant ces quelques décennies, j’ai pu avec courage, patience, détermination et surtout ténacité devenir un citoyen Français à part entière.

Ma vie, de mon enfance à l’âge d’adulte en passant par mon adolescence était remplie d’expériences parfois douloureuses et d’aventures fabuleuses que je raconte avec une simplicité et une vérité sans faille. C’est une histoire accompagnée d’un message de paix, d’espoir et d’amour pour toutes celles et tous ceux qui font de leurs intégrations, un combat de tous les jours. Pour tout vous dire, j’ai écrit mon livre sur quatre prises, en 4 jours pour garder ce côté spontané qui me caractérise. J’ai voulu écrire seulement 88 pages parce que en Chinois, le chiffre 8 se prononce « pa » et 88 se prononce « papa ». Un clin d’oeil pour mon père.

2. Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Je m’inspire des choses de la vie. De tout ce qu’on vit, de tout ce qu’onvoit et de tout ce qu’on entend. Aussi bien à la télévision qu’à la radio. Les actualités bouleversantes me rendent parfois si triste mais de tous ces évènements, j’en tire des leçons et des conclusions que j’analyse à travers mes publications et mes chroniques sur les réseaux sociaux.

3. Quel est le livre qui vous a donné envie d’écrire ?

Sans aucun doute, Bel ami de Guy de Maupassant. Car j’ai peut être toujours eu ce besoin de me sentir aimé et important. Mon déracinement a sucité en moi, ce besoin éternel de reconnaissance. Mais je n’ai jamais eu peur de l’avenir.

4. Si vous deviez vous décrire en trois mots, quels seraient-ils ?

Optimiste, combatif et déterminé.

5. Quelle est votre citation favorite ?

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et c’est à vous seul d’en prendre le contrôle.

6. Quel est votre mot préféré ?

L’amour.

7. Quel est votre rituel d’écriture ?

J’ai besoin d’être entouré de personnes. Je suis dans ma bulle mais au milieu de tous. Je n’aime pas me sentir seul pour écrire.

8. Le livre que vous auriez aimé écrire ?

Le Rouge et le Noir de Stendhal. Encore ce côté peut être de seul contre tous qui me caractérise. Un être à part qui vit d’une façon décalée en marge des règles stéréotypées et conventionnelles imposée par la société.

9. Stylo ou clavier ?

Avant stylo mais depuis que j’ai mon téléphone portable, je ne peux plus me passer d’écrire avec le clavier de mon téléphone. En fait, je fais tout avec. J’aime prendre aussi les photos partout où je me trouve et ça, c’est un plaisir infini.

10. Le mot de la fin ?

Je voudrai juste dire une seule chose. Avec optimisme, générosité et beaucoup d’engagement, tout est possible. L’intégration est une belle aventure. Elle est possible mais il faut donner beaucoup de sois même. Il faut surtout y croire. Pour moi, le respect du prochain est la base de tout. Bien sûr que je n’oublierai jamais mes origines, je parle, je lis et j’écris toujours Chinois mais je suis si fier aujourd’hui d’être un citoyen Français que je n’ai pas honte de dire que la France est belle et qu’il faut la protéger, l’aimer et vivre tous ensemble dans le respect et dans la liberté d’expression de toutes et tous.

C’est finalement juste un message d’amour, de paix et d’espoir que je voudrai dédier à tout le monde.