Thème : Contes et légendes

L’épopée quantique de Zanicon

« Zanicon était un garçon léger et changeant, comme les grands sages amérindiens Dacqui Daïla, il aimait se laisser porter par les bizarreries des vents contraires des courants et des contre-courants, des bruits qui attirent, des voix qui respirent et des machines à sous qui soutirent. »

Zanicon est un magnifique garçon doté d’un étonnant organe. Un phallus qui, lorsqu’il est en érection, lui indique toujours la bonne direction. Jusqu’au jour où son ogive pointe l’enfer… C’est le début d’une odyssée déconcertante vers le royaume de Satan !

Conte métaphorique jonglant entre érotisme modéré et philosophie douce, «L’épopée quantique de Zanicon» met en lumière le pouvoir de la confiance. Un ouvrage qui exhorte le lecteur à utiliser sa hardiesse et ses instincts les plus vifs pour avancer sereinement dans son existence.

À mon ciel

« Elle traversa des prairies et les chemins escarpés de son enfance. La route qui la séparait du château n’était pas si longue, mais périlleuse par endroits. Elle l’avait désirée ainsi. Ce qui ne l’empêchait nullement de la parcourir à vive allure et avec agilité. Ses forces augmentaient à mesure qu’elle s’imprégnait à nouveau des sensations et émotions générées par ce lieu. »

Poussée par l’urgence, Mnémosyne revient dans le monde magique de son enfance. Un endroit autrefois sombre où elle remporta une guerre acharnée contre un terrible monstre… Elle l’avait longtemps délaissé, par peur de voir la fiction submerger le réel. Ses pas dans cet univers devenu verdoyant et coloré la mènent auprès de Guthlac, à qui elle vient demander de l’aide : leur ennemi est de retour, et elle aura besoin de tout le soutien possible pour le faire reculer à nouveau.

Conte métaphorique flirtant avec la fantasy médiévale, «À mon ciel» met en lumière le pouvoir des souvenirs, qu’ils soient bons ou mauvais. Un ouvrage qui exhorte le lecteur à utiliser ses plus grands trésors pour lutter contre ses démons : la puissance de l’imaginaire et l’inénarrable force de l’amour.

Contes du Soir

« Alors arriva la septième vie. Comme c’était la dernière, Luna put choisir ce qu’elle voulait être et elle dit : un chat. Elle naquit à nouveau comme un petit chaton tout mignon et Lucie, qui cherchait un petit animal pour partager sa vie, l’adopta à nouveau. Il faut parfois s’éloigner pour mieux se retrouver. »

Un matou aristocrate tombé amoureux d’une jeune chatte anonyme, un vieux lampadaire jalousant le soleil, une coquette théière au chômage… Bienvenue dans le monde enchanté de Lucie Ruch !

Pour les petits et les plus grands, elle livre un recueil de contes aussi malicieux que poétiques. Heureuses, tragiques ou comiques, les morales de ces historiettes sont autant de leçons de vie à l’attention des enfants. Que faire lorsque l’on est différent ? Que dire lorsque personne ne nous croit ? Que l’on soit un lutin au physique ingrat ou un panda paresseux, nous avons tous une place au sein de ce monde. La magie des contes, décidément, est bien éternelle.

Inspirée par les arts du cirque et sa famille, Lucie Ruch signe son premier ouvrage aux Éditions du Panthéon, illustré par Maëlle Schaller.

À l’époque de nos grands-mères

« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, un proverbe dit ceci : “qui ne dit mot, consent”. C’est ce qui avait manqué à monsieur Bowara. Mais de quelle façon allait-il s’y prendre ? Allait-il demander en mariage la mère de sa fille ? »

Comme tous les jours, Joséphine N’Fika se réjouit de rentrer chez elle après le travail pour y retrouver son fils. Mais dès la porte ouverte, elle comprend que plus rien ne sera comme avant : Julian a disparu. Où est-il parti ? Lui qui est un garçon si sage et aimant, qu’est-il devenu ?

La vie, soudainement, prend un tournant nouveau. Des liens se tissent et d’autres se rompent. Le cours de l’eau se brouille, et le lac se fait torrent. Au cours du chemin, chacun croise le doute, l’angoisse, la peur, mais l’espoir n’est jamais bien loin. L’amour, toujours, est le meilleur des moteurs.