Thème : Poésie contemporaine

Poèmes tendrement érotiques

« Bonsoir, toi qui me donnes l’esprit vagabond !
Je surfe sur un corps et une volupté insoupçonnés qui me font languir de toi.
Plaisir pur, littéraire et idéalisé, inspiré de la chair, de la tienne, de ton sourire éclatant. »

Dans ce recueil illustré, Emma Lefort nous ouvre la porte de son univers intime, découvrant avec délicatesse, du bout de la plume, les secrets de son cœur. Désirs et souvenirs se mêlent ainsi dans une danse langoureuse qui invite à un voyage des sens, entre tendresse feutrée et passion féroce.

Plumes d’astres

« Les yeux levés vers le ciel
Tiens, une étoile  !
Elle est immobile
Tiens, une étoile  !
Elle éclaire le nocturne
Tiens, une étoile  !
Elle file dans le ciel
Tiens, une étoile  ! »

S’asseoir sur le sol et lever les yeux pour observer la danse des étoiles filantes dans un ciel d’été. Prendre un pinceau, des couleurs et figer le monde dans une vivante symphonie de nuances. Ériger les émotions sur le piédestal qu’elles méritent, à l’abri du fiel et de la fange. C’est cela que Michel Maury a su faire à travers des poèmes rythmés, chantants, au charme étrange… Et qu’il partage aujourd’hui sans tambours ni trompettes, en toute simplicité.

Zakouski

« Une goutte de vie,
Un instant d’infini,
Petit coin d’univers,
Fait d’amour et de guerre,
Juste un point dans l’espace,
Entre Vénus et Mars. »

En vers ciselés, Michel Sakharoff entraîne le lecteur à sa suite, passant d’un sujet à l’autre avec légèreté et sensibilité. Sur un rythme entraînant, il donne à entendre une mélodie tantôt grave tantôt facétieuse. À l’image des zakouski, ces petits plats dans lesquels le convive peut piocher, ses poèmes offrent parfois des perspectives inédites, réjouissantes ou sombres, sur notre société.

La rose et le flocon de neige

Mais pendant cette agonie dans laquelle l’innocence était plongée, la rose rouge se sentit libre et virevoltante dans la profondeur d’une fusion parfaite…

La rose, timide : ode à l’amour innocent et naïf, à l’amour encore jeune et frais. Le flocon de neige, fier : ode à l’amour passionné et fulgurant. Toute la joie et l’émotion qu’apporte ce sentiment, mais aussi la colère de ne plus être la femme choisie mais celle que l’on rejette pour une autre, la peur de perdre l’être aimé, de perdre l’amour.
Une déclaration pure et profonde, le récit d’un désir insensé pour un homme.

Frappée un jour de plein fouet par un amour fou, alors qu’elle est encore ignorante des jeux de la séduction et de la tromperie, l’auteur exprime ici l’amour de la rose pour le flocon de neige, dans une succession de poèmes.

Frontières

« La route était claire
Le soleil plénipotentiaire
Les gratte-ciel s’éloignaient
Comme un sucre au fond d’un thé
Dans la chaleur collante,
La poussière ardente,
Le moteur vrombissait
Comme la peau d’un nouveau-né :

Ces instants intenses et qui déferlent,
Un ressort dans une coupe de perles… »

Voyager, saisir, sublimer l’intensité d’un lieu, d’un temps, d’une inclinaison de l’âme… Faire jaillir la lumière enclose dans chaque sente du destin… Ce livre propose une série de tableaux poétiques portés par l’esthétique et l’émotion, qui poussent nos pas jusqu’aux « frontières » intimes. Une ode au mouvement, au rêve, à l’inconnu animée par l’aspiration à la plénitude.

Les romances volées

Vous m’avez laissé sur une feur
Et mes yeux eurent leur trésor noyé
Dans la corolle de ses mirettes
Un arc de lune ardent
Un malheur vient de naître
Chaque graine grandit ! Grandit !

Sentiments crépusculaires, quête de liberté, ode à la vie, ce recueil se veut une esquisse toute personnelle de la réalité de son auteur. Croqués sur le vif, ces poèmes donnent à entendre le bruissement de ses souvenirs. La mélancolie devient mélodie, l’émotion une couleur, chaque perception entre en correspondance avec un son, une image ou un parfum.

Poèmes à l’ouest

Il faut savoir lâcher prise
Pour aller de l’avant
Je n’vais pas faire une crise
Là devant tous ces gensDorénavant j’irai
Là où bon il me semble
Et aussi je ferai
Ma vie sans que je tremble

Son installation en Finistère, à Douarnenez, a libéré la voix de Thierry Casagrande. Dans ce pays au bout de la terre, il a pu faire jaillir le spleen qui le rongeait, soigner la détresse après la perte d’un proche, libérer en rimes ses doutes. Influencé par l’identité artistique de la Bretagne, il retrouve sa place, en toute quiétude.

Brouillard émotionnel

Je viens te faire la cour
À l’ancienne tant qu’à faire
Comme par les temps qui courent
C’est sur la toile qu’on sert
De Don Juan de l’humour,
Car c’est là qu’on s’affaire
À donner libre cours
À nos pensées sincères
En allant au plus court

Dans ce défouloir sentimental, l’auteur nous embarque dans sa recherche de catharsis sur un océan de mots, tour à tour déchaîné et silencieux. Jouant sur tous les tableaux de la langue française dans ces poèmes sans concession, il explore avec une rage et une passion authentiques les territoires de l’abandon, du désamour et de l’amour. Vogue donc la galère des émotions, sur les flots tumultueux de la vie…

Prince de mes pensées

« Dans peu de temps je rentrerai
Triste et seule je serai
Un mot, un geste, j’attendrai
Même un simple baiser
Je me sentirai un peu aimée
Tu es l’homme dont je rêvais
Le prince de mes pensées »

Virginie Dorchat couche sur le papier ce qu’elle est incapable de dire à l’homme dont elle est éperdument amoureuse. Ses pensées et ses sentiments sont mis à nu pour lui, bien que leur amour soit impossible. Après chacune de leurs rencontres, elle met tout son cœur dans ses textes.

La publication de ses écrits, qu’elle définit comme « des « je vous aime » à l’infini », est la plus belle preuve d’amour qu’elle peut apporter à « sa muse au masculin ». Ces poèmes laissent paraître de la joie, de la tristesse, de la colère, de l’amour et sont empreints d’une grande lumière. Ils sauront inspirer et donner du bonheur à leurs lecteurs.