Thème : Monographies

Thierno Mahmoûdou Lâriya (1850-1925) : le juge, l’imam et l’ascète de Labé

« La biographie permet le détour par l’anecdote signifiante : ainsi, devenu juge colonial, dans le Tribunal islamique de Labé et le Tribunal de province, notre héros laisse voir sa perplexité devant le rôle que lui fait jouer un colonisateur désireux de maintenir dans le système une personnalité encombrante pour mieux la contrôler : aussitôt qu’il l’a reçu, il distribue aux pauvres son salaire de juge dont il ne comprend pas la justification »

Dans cette biographie, vous découvrirez et suivrez le chemin de vie de Thierno Mahmoûdou Lâriya, un lettré guinéen qui a vécu la fin du royaume théocratique du Fouta-Djalon. À la fois enseignant, imam et juge, cet ascète, homme engagé verra le début de la colonisation du pays par les Français et sera considéré comme un guide spirituel et l’un des plus grands érudits de son époque au Fouta-Djalon. Ses textes retrouvés sont un témoignage précieux de l’histoire du Fouta-Djalon.

EPAONA Cité disparue

« Son récit entérine l’emplacement, le nom et l’existence de cette cité qualifiée jadis de considérable et qui disparut corps et biens, habitats et vestiges, dans le terrible cataclysme de l’an 563, ainsi que le château (castrum) romain du Tauredunum, sous les murs duquel Epaona avait été construite. »

Comment une cité au bord du Rhône, dans laquelle le roi bâtissait des églises et les moines des hébergements pour les pèlerins, peut-elle tout d’un coup se volatiliser ? C’est l’histoire de cette mystérieuse disparition qui nous est relatée dans cet ouvrage.
L’auteur y aborde également la question controversée de l’emplacement où s’est tenu le concile œcuménique de 517. Documents à l’appui, il le situe au cœur d’Epaona Agaunorum (Epaona des moines d’Agaune-Saint-Maurice), dans l’église dont l’édification fut spécialement commandée par le roi saint Sigismond lui-même.

Pierre Mondy, un grand artiste français

« Depuis ses débuts cinématographiques dans Rendez-vous de juillet de Jacques Becker, Pierre Mondy exerçait son métier de comédien avec plénitude et constance. Il fut un fringant Napoléon dans Austerlitz d’Abel Gance. Mais Pierre était un grand homme devant et sur les côtés du théâtre car il avait mis en scène avec régularité Jacqueline Maillan et Robert Lamoureux. »

Dans cet ouvrage, Yannick Desse fait revivre le remarquable acteur, mais aussi l’homme simple et profondément gentil que fut Pierre Mondy derrière l’écran. Pour ce faire, il a récolté de nombreux témoignages de personnalités qui ont côtoyé plus ou moins intimement cet artiste français, dont celui d’Anne, sa fille. Un hommage tout en douceur et en simplicité.